Petit épeautre de Haute-Provence

Drôme

Le petit épeautre, aussi appelé engrain, est une des céréales les plus anciennes au monde. Cultivé depuis plusieurs milliers d'années en Haute-Provence, il s'est bien adapté à ces terres arides d'altitude. Menacé de disparition, des paysans se sont regroupés en syndicat pour le protéger et le remettre au goût du jour.

Intégration du code HTML non disponible.

Dégustation :

Arômes de noisette.

La tige de cette graminée est bien droite, pouvant atteindre jusqu'à 1,50m de hauteur. L'épi, très aplati et aux barbes de grande dimension, contient les épillets. A l'intérieur de ceux-ci ne se trouve qu'un grain, d'où le nom de la plante. Engrain signifie "un grain" en vieux français.

Tendre.

Saisonnalité :

  • J
  • F
  • M
  • A
  • M
  • J
  • J
  • A
  • S
  • O
  • N
  • D

La moisson du petit épeautre a lieu en juillet et en août. Il est disponible en sec toute l'année.

Méthode de culture

Le petit épeautre de Haute Provence est cultivé sur des terres arides et pauvres, à plus de 400m d'altitude. Son cycle de végétation, particulièrement long, dure onze mois. Après moisson, il doit être décortiqué. Cette opération, alliée à un taux de rendement faible, a favorisé son abandon au profit de la culture d'autres graminées.

Particularité

Cette céréale a subi peu de modifications génétiques. Il existe cependant des petits épeautres, chaque population s'étant adaptée au terroir local. Ses grains, très riches en lipides, glucides et protides, se distinguent aussi par un faible taux de gluten.

Histoire & spécificité

Le petit épeautre est apparu il y a plus de 10 000 ans au sud-est de l'actuelle Turquie, dans le Croissant Fertile. C'est l'une des premières céréales cultivées. Elle apparaît en Haute-Provence au néolithique, où elle s'est adaptée aux terres pauvres, tandis que le blé s'est épanouit dans des terres riches. Peu à peu, sa culture a été abandonnée au profit du blé, qui ne nécessite pas de décorticage. Dans les années 1990, les derniers producteurs de petit épeautre de Haute-Provence se regroupent pour sauver la production. Depuis 2007, elle est reconnue par la Fondation Slow Food pour la biodiversité comme Sentinelle du Goût et a obtenu une Indication Géographique Protégée en 2010.

Paysages & Territoires

En Haute-Provence, les champs de lavande côtoient ceux de petit épeautre. Ces deux végétaux se sont bien acclimatés aux terres rocailleuses et arides des pré-Alpes.

Suggestions d'utilisation

Le petit épeautre peut être utilisé en grain ou en farine. En grain, il se cuisine comme le riz et accompagne légumes, viandes et poisson. En farine, il est utilisé dans la fabrication de pains, même s'il est difficilement panifiable, et de gâteaux.

Producteur : Etienne Mabille

Etienne et Irène Mabille ont commencé leurs activités en 1977 et se sont installés en 1986 sur la ferme familiale. Sur une cinquantaine d'hectares, ils cultivent céréales, légumineuses et plantes aromatiques et médicinales. Ils élèvent également un troupeau de brebis pour la viande. Etienne est à l'origine de l'AOC petit épeautre de Haute-Provence et s'est battu, plus récemment, contre le puçage systématique des brebis.