Chou pak choï

Loire-Atlantique

Le pak choï, également appelé bok choy, fait partie des 33 variétés de choux originaires de Chine. Il a été introduit aux États-Unis par les Chinois à la fin du XIXe siècle.

Intégration HTML non disponible.

Dégustation :

Plus doux que le chou pommé classique, très tendre et même sucré.

Chou de petite taille, à la tige blanche et aux feuilles vert foncé.

Craquante.

Saisonnalité :

  • J
  • F
  • M
  • A
  • M
  • J
  • J
  • A
  • S
  • O
  • N
  • D

Méthode de culture

Les graines qu’Olivier Durand utilise sont sélectionnées par un semencier japonais. Les premiers semis se font en octobre. Après la germination, les plants sont mis en terre sous serre ou en extérieur. Les plantes sont arrosées pas aspersion aérienne. Ce légume fragile est exigeant. Une fois à maturité, il doit être cueilli tôt le matin de manière à conserver la fraîcheur des feuilles.

Particularité

Le chou pak choï est idéal pour ajouter un peu de verdure à votre assiette l’hiver !

Histoire & spécificité

Appartenant à la famille des crucifères, le chou fait partie des plus vieux légumes que l’on connaisse. Le pak choï est originaire de Chine. Cultivé à l’origine dans le delta du fleuve Yang-Tsé, il est introduit en Amérique du Nord par les Chinois à la fin du XIXe siècle, lors de la grande ruée vers l’or. Actuellement, il y est toujours beaucoup plus populaire qu’en France, où il est encore méconnu.

Suggestions d'utilisation

Cru, le pak choï se consomme en salade, accompagné d’endives, relevé avec de l’oignon et du citron. Cuit, on peut le faire au wok, braisé à la poêle ou avec des œufs brouillés. Les feuilles fondent à la cuisson comme les épinards. Privilégier une cuisson courte.

Producteur : Olivier Durand

Olivier Durand

Depuis trois ans, Olivier Durand, est maraîcher en agriculture biologique aux Sorinières, à 10 minutes de Nantes (44). Fils d’un chef étoilé, ce passionné des légumes décide de se former au maraîchage après ses études d’agronomie. Pour cela, il sillonne le globe pour se former aux techniques et pratiques d’ici et d’ailleurs. C’est au cours d’un séjour d’un an au Japon qu’il apprend à cultiver de nombreuses variétés méconnues dans l’Hexagone, comme le pak choï. Il cultive pas moins de 300 variétés différentes : carottes, tomates, poireaux, petits pois, choux, navets, herbes aromatiques, fraises, sur une surface de seulement un demi hectare. On retrouve ses légumes quasi exclusivement sur les tables des chefs, mais également en vente directe à la ferme.