Figue bourjassotte

Pyrénées-Orientales

Le figuier est l’emblème du bassin méditerranéen, où il est cultivé depuis des millénaires. En France, c’est du bassin de Solliès, au nord-est de Toulon, que provient une grande partie de la production de figues française. Ce fruit est demeuré rustique, ayant subi peu d’hybridations. Les variétés actuelles restent donc très proches des variétés d’antan.

Intégration HTML non disponible.

Dégustation :

Fruité, sucré et doux.

Robe violette, presque noire. Chair rouge vif. Fruit de gros calibre.

Peau épaisse.

Saisonnalité :

  • J
  • F
  • M
  • A
  • M
  • J
  • J
  • A
  • S
  • O
  • N
  • D

La saison débute entre mi-août et début septembre.

Méthode de culture

Chaque année, en hiver, les arbres sont taillés, de manière à les “tenir bas” afin que les fruits puissent être cueillis sans échelle. Au printemps, l’herbe est tondue, celle-ci entrant en concurrence avec l'arbre, tant du point de vue des éléments nutritifs que de l'eau. Les figuiers sont ensuite arrosés au goutte à goutte tout l'été. Fin août, la récolte commence. Elle ne se fait que le matin, de manière à ne pas fragiliser les fruits avec la chaleur. Il n’y a volontairement pas de chambre froide sur l’exploitation : tout est fait pour réduire au maximum la durée d’attente avant l’expédition, afin de fournir des fruits d’exception.

Particularité

La variété cultivée par François Fabre est la violette de Solliès, originaire du Var. Résistante en raison de sa peau épaisse, elle est goûteuse et parfaitement adaptée au terroir des Jardins du Pilo.

Suggestions d'utilisation

La figue se déguste bien sûr nature. Elle s’accommode également très bien en pâtisserie : en tarte, clafoutis, crumble... Dans les recettes salées, elle s’associe aux viandes blanches, aux volailles, au fromage de brebis et, bien entendu, au foie gras.

Producteur : François Fabre

En 2005, François Fabre reprend l’exploitation de ses parents, sur laquelle il a grandi. Aux “jardins du Pilo”, à Espira de l’Agly, dans le département des Pyrénées-Orientales (66), il cultive artisanalement et en agriculture biologique des figues et des abricots rouges du Roussillon. Son verger, situé dans la plaine du Roussillon, est à taille humaine : 5,5 hectares, dont 3,4 hectares consacrés aux figues. Il fabrique également des confitures (figues entières, figues-oranges, figues-noix et abricots) et vend ses produits à des restaurateurs locaux, ainsi qu’en vente directe à la ferme.