Pomme de terre vitelotte

Belgique

La vitelotte, également appelée « Négresse » ou « Truffe noire », est une variété de pomme de terre traditionnelle qui a la particularité d'avoir une peau et une chair violettes. Originaire d'Amérique du Sud, elle est introduite en Europe par les conquistadors espagnols. Durant des siècles, elle acquiert le statut de « nourrisseuse », permettant de sauver les hommes pendant la disette. Mais cette variété ancienne, au rendement faible et très sensible aux virus, n'est presque plus cultivée en France.

Intégration HTML non disponible.

Dégustation :

Légèrement sucré, il rappelle les marrons ou la châtaigne.

Chair bleu-violet. Peau bleue presque noire.

Fondante.

Saisonnalité :

  • J
  • F
  • M
  • A
  • M
  • J
  • J
  • A
  • S
  • O
  • N
  • D

Méthode de culture

Dries Delanote reproduit lui-même ses plants, dans la mesure du possible. Les tubercules germés se plantent au mois d’avril-mai. Dans une terre légère, retournée au préalable, il effectue un buttage. Cela consiste à former une petite butte au pied des tiges afin de maintenir le plant dans le sol, de le protéger du vent et du soleil et de rendre la récolte plus facile. Celle-ci commence mi-septembre, et se termine en novembre. Les pommes de terre se conservent jusqu’au mois d’avril-mai.

Particularité

Les vitelottes noires ont une chair bleu-violet du fait de leur teneur élevée en anthocyanines, des pigments naturels. Cette couleur se conserve à la cuisson. Les pommes de terre vitelottes se distinguent aussi par leur forme irrégulière et bosselée, des yeux très enfoncés, et leur peau épaisse, qui favorise leur bonne conservation.

Histoire & spécificité

La vitelotte est l’une des variétés de pomme de terre les plus anciennes. Déjà cultivée par les Incas plusieurs siècles avant notre ère, elle est introduite en Europe en 1570 par les conquistadors. D’abord utilisée pour nourrir les animaux, elle sauve des millions d’Européens durant les grandes famines. Au XIXème siècle, sa culture s’implante surtout en Bretagne et en Auvergne, d’où son surnom de « négresse du Cantal ». Elle était d’ailleurs la pomme de terre préférée d’Alexandre Dumas, grand amateur de cuisine. Mais, du fait de son rendement faible et de sa sensibilité (notamment au mildiou), elle disparaît quasiment complètement durant la deuxième moitié du XXème siècle. Aujourd’hui, il n’existe plus qu’une poignée d’agriculteurs qui la cultive. Cette variété, qui donne trois à cinq fois moins qu’un pied de pomme de terre classique, est également difficile à cultiver, car très sensible aux parasites.

Suggestions d'utilisation

La vitelotte a une chair farineuse, il est donc déconseillé de la cuire à la vapeur. Elle est adaptée à la réalisation de potages et de purées, en association avec un légume racine. Elle possède également la particularité de n'absorber que très peu la graisse : il s’agit donc d’un légume parfait à faire à la poêle, en chips ou en frites. Avec sa teinte caractéristique, elle apporte une touche d’originalité aux plats les plus simples !

Producteur : Dries Delanote

Fils de paysan, Dries Delanote s'est installé en 2007 avec Elvire à la Ferme des Mille Couleurs, à Dikkebus, en Belgique (Flandre), à 30km au nord de Lille. Ils cultivent en agriculture biologique une parcelle de 4 hectares. Du fait de la petite taille de leur ferme, ils ont dès le début cherché à produire des variétés originales et rares. Ils se sont donc spécialisés dans les légumes spéciaux, les herbes et les fleurs comestibles (oxalis sauvages, mouron des oiseaux, bourrache, fleur de radis,...). Ils se sont aussi tournés vers la culture de pomme de terre vitelotte.